20268174706_741a51e247_b

La peur

 

La peur, produit et cause de la survie de notre espèce, est un système très efficace de défense face à un élément jugé nocif pour notre survie. Le tout n’est donc pas de supprimer la peur mais dans régler l’intensité. Alors que les angoisses sont souvent associées à des peurs internes, comme la peur de perdre le contrôle, la peur de la mort ou le besoin de sécurité, les phobies sont liées à des associations d’idées nous amenant à percevoir un objet extérieur, rationnellement inoffensif, comme dangereux. Si votre problème s’apparente plus à une phobie, je vous recommande de cliquez ici afin de vous réorienter vers la page appropriée.

Notre cerveau a pour fonction d’apprendre et de nous protéger. Plus ancien que notre vie sur terre, il recèle en lui les milliers d’années d’évolution de notre espèce, et les dizaines de milliers d’apprentissages qui y sont liés. L’homme préhistorique face à une situation de danger, chargé par un mammouth par exemple, voit la peur l’envahir, son rythme cardiaque s’accélère, ses pupilles se dilatent, et de l’adrénaline est déversée dans son cerveau, augmentant ses réflexes et sa puissance. Plusieurs choix s’offrent alors à lui :

  • fuir pour se protéger du mammouth

  • se figer en espérant que le mammouth arrêtera sa charge

  • se battre pour sa survie

Aujourd’hui, bien que le risque de se faire charger par un animal sauvage est moindre, notre cerveau a conservé les mêmes réactions face aux dangers. Cependant alors qu’il pouvait être utile de fuir face à un lion, il devient beaucoup moins intéressant de fuir à toute jambes pour éviter une prise de parole en public. Les éléments perçus comme dangereux étant de nature différente et apparaît propice de changer également la nature ou l’intensité de nos réactions. Ainsi, il n’est pas rare de croiser des personnes fuyant leur peur du rejet en rejetant autrui, ou n’ayant de cesse de « se battre »  pour avoir raison par manque de confiance en soi.

 

Anxiété, angoisses et hypnose

 

Les angoisses se définisse par des sensations physiques d’oppression comme la tachycardie, les sueurs froides, l’étouffement accompagnant l’anxiété. Ce type d’état psychique est généralement caractérisé par une crainte sans objet précis et est souvent alimenté par 2 éléments distincts :

  • Une peur à un niveau d’intensité trop élevé

  • Un conscient essayant de nier la peur ou l’alimentant en ayant peur d’avoir peur

Derrière l’angoisse et l’anxiété se cache souvent un besoin de contrôle, ainsi qu’un peur de l’avenir. Or lorsqu’on est effrayé par l’avenir, l’hypnose y voit souvent une crainte de la reproduction d’événements passés, le contrôle permettant ici de garantir un sécurité illusoire, la sécurité que le passé ne se reproduise pas. Les angoisses se gère assez facilement avec l’hypnose et de manière durable. Un suivi médical est parfois recommandé en parallèle. Si vous souhaitez discuter d’un cas particulier ou désirez des informations supplémentaires, n’hésitez pas à me contacter

 

Pour en savoir plus, je vous invite également à lire l‘article sur le fonctionnement de l’amygdale d’un collègue et ami, superviseur à l’ARCHE et praticien en hypnose Ericksonienne